Les émotions, vos nouvelles meilleures amies

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet tabou : les émotions (oui, oui).

 

Les émotionsContrairement à ce qu’on veut nous faire croire, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions. Il y a seulement des émotions qu’il nous faut accueillir et accepter. Ce qui va faire la différence, c’est le traitement que l’on va accorder à ses émotions / son vécu émotionnel.

Une émotion non traitée ou traitée partiellement restera « coincée ». Elle va nous encrasser. Et la somme de ces émotions va s’accumuler et à terme créer des dysfonctionnements voire des pathologies. Une émotion bien traitée, quelle qu’elle soit, aura des effets bénéfiques. Elle va nous forcer à nous interroger, elle va nous faire avancer et grandir. Elle va nous apprendre.

Concrètement, ça donne quoi ?

Emotions et organes sont intimement liés :

 

Chaque organe est le siège d’une émotion particulière, et chaque émotion correspond à un horaire.

  • Par exemple, vous êtes victimes de réveils nocturnes vers 2 ou 3h du mat : c’est le foie. Avez-vous trop mangé ? Avez-vous le foie surchargé ? Êtes-vous en colère ?
  • Vous vous réveillez autour de 5h : c’est l’heure des poumons et de la tristesse. Êtes-vous heureux ? Y a-t-il un évènement qui vous affecte, consciemment ou non ?

Ainsi, en vous écoutant,en repérant un dysfonctionnement,  vous pourrez définir quelle est l’émotion qui dominera votre vie à un moment précis et vous aurez une indication sur l’action à mener.

 

Et pour compléter, un peu de français !

Pour vous dire l’importance des émotions et leur lien avec un organe-siège, explorons nos chères expressions.

Ne dit-on pas se mettre la rate au cours bouillon ? Ou encore courir comme un dératé , se dilater la rate ?

On peut avoir du cœur à l’ouvrage ou avoir quelque chose sur l’estomac, un nœud sur l’estomac.

On peut se briser les reins ou avoir les foies (blancs – à l’époque !)

Chaque expression tire son origine de la sagesse populaire, alors ne l’oublions pas.

 

On fait quoi alors ?

Pour passer le cap d’une émotion difficile, il faut apprendre à s’écouter, puis accepter.

Si le travail est trop difficile, n’hésitez pas à vous entourer et à consulter : la sophrologie, la chiropraxie peuvent vous aider. Il est possible de recourir à des séances de réflexologie plantaire ou encore d’utiliser des fleurs de Bach. Vous pouvez aussi tout à fait panacher, en fonction de vos affinités ou de vos envies 🙂

Maintenant vous savez !