Les probiotiques et l’intestin (2/2)

Nous avons abordé précédemment la muqueuse intestinale. Maintenant que vous connaissez par cœur son fonctionnement, poursuivons sur les probiotiques!

ProbiotiqueComment choisir le meilleur probiotique pour ses intestins ?

Comment choisir ses probiotiques ?

Voici les critères essentiels pour bien choisir :

  • Composition minimale de 2 milliards de bactéries.
  • Contenus dans des gélules gastro-resistantes sinon, les bactéries ne résisteront pas aux acides et enzymes gastriques!
  • Composés des 4 à 5 souches reconnues

Et pour être tout à fait efficaces, n’hésitez pas à les associer à des prébiotiques et des  vitamines, minéraux, oligo-élements.

Quant à savoir quelles souches sont les plus adaptées à votre besoin, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un thérapeute.

Les aliments riches en probiotiques

Certains aliments sont intéressants car riches en probiotiques (oubliez l’Actim***!)

Le K Philus : Il s’agit d’un « yaourt » contenant pas moins de 450 millions de germes vivants par millilitres, totalement biocompatible avec notre flore dominante. Il existe version lait de vache, mai préférez le version lait de brebis. Ce qui le rend particulier est sa fabrication (température d’ensemencement de 37° contre 40 à 45° pour les autres yaourts classiques + fermentation très lente : entre de 12 à 15 heures) et les souches qu’il contient.

Le Kéfir : il s’agit d’un boisson légèrement gazeuse issue de la fermentation du lait ou de jus de fruits. Il est possible de l’acheter tout fait ou alors de le fabriquer chez soi à partir de « grains de kéfir ». Ce qui est intéressant, c’est que malgré la fermentation, il permettra d’aider à lutter contre le candida albicans.

Mais aussi :

La choucroute. Ami.e alsacien.nne, c’est votre moment!

Le babeurre ;

Le miso.

 

Notez que la flore intestinale est léguée par la mère lors de l’accouchement et à l’allaitement via le colostrum. Si vous êtes né.e par césarienne et que vous n’avez pas été allaité.e  alors l’ensemencement n’aura pas été optimal. N’hésitez pas à consommer ces aliments régulièrement pour aider votre microbiote.

Pourquoi les probiotiques sont parfois inefficaces ?

Vous utilisez des probiotiques et, au mieux, vous ne constatez pas d’effets positifs ou au contraire, les symptômes ont empiré. Mais que pasa?

La raison peut être directement liée aux probiotiques :

  • Mal dosés
  • Mal conservés (chaleur, encapsulation)
  • Non prévus pour résister à l’acide de l’estomac
  • Vous n’utilisez pas les souches adaptées à votre besoin

La seconde raison peut être liée à l’état de votre muqueuse.

En effet, pour que les probiotiques soient totalement efficaces, il est important de « nettoyer » au préalable l’intestin, c’est-à-dire d’éliminer les souches pathogènes par la prise de compléments à base de plantes ou d’huiles essentielles. Peu en parle, mais procéder à une cure anti-parasitaire en amont est une très bonne chose, beaucoup de personnes étant porteuses de parasites sans même le savoir. Ainsi, en utilisant des probiotiques sans nettoyer au préalable revient à essayer de planter du gazon sur un champ de pissenlits : les graines ne trouveront que peu d’espace pour se développer. Et si en plus vous utilisez des prébiotiques ou que vous avez une alimentation riche en sucre et/ou en levure, vous allez nourrir les mauvaises bactéries. Travail en vain, au final!

Une fois place nette faite, il s’agira de réensemencer à l’aide de probiotiques.

Dernière question : Pré ou Pro biotique?!

Le probiotique est composé de souches bactériennes, le prébiotique, lui, est composé de nutriments à destination des probiotiques. Dans l’idéal, il est intéressant d’associer les deux pour un effet optimal!

 

Maintenant vous savez!